Investir à Paris et optimiser sa fiscalité c’est possible

Investir à Paris dans de l’immobilier locatif est une des meilleures solutions pour se générer des revenus additionnels ou compléter sa retraite. De plus il est tout à fait possible d’optimiser fiscalement son investissement afin de minimiser la hausse d’impôts liée aux revenus locatifs dégagés.

Investir à Paris dans l’immobilier ancien

Investir dans l’immobilier ancien à Paris est un gage de qualité patrimoniale, une sécurité en terme d’évolution des prix et la garantie d’une plus-value à terme en cas de revente du bien.
Notre équipe a découvert récemment la société CARRE PIERRE qui est spécialisée dans la recherche d’appartements à vocation locative dans Paris. Leur concept est d’accompagner des investisseurs en trouvant le bien immobilier le plus adapté à leur projet tout en leur conseillant quelle stratégie fiscale appliquer afin de minimiser l’impact fiscal de cet acquisition.

CARRE PIERRE met son expertise aussi bien au service des investisseurs expatriés que de tout contribuable souhaitant investir dans un bien locatif au cœur de Paris, un secteur aux qualités patrimoniales uniques qui offre une garantie de placement quasiment imbattable sur le long terme.

Optimiser la fiscalité de son immobilier locatif

En tant que spécialistes de l’immobilier locatif, CARRE PIERRE accompagne tout investisseur en le conseillant sur le régime fiscal pour lequel opter afin d’optimiser la fiscalité liée à l’investissement immobilier.
Pour cela deux régimes fiscaux sont proposés : la location meublée et le déficit foncier.

Régime fiscal de la location meublée

Le régime de la location meublée autorise l’investisseur à amortir le bien immobilier. Ces amortissements cumulés aux charges déductibles permettent généralement d’obtenir des revenus locatifs nets d’impôt pendant toute la durée du remboursement de l’emprunt. Ainsi, l’investisseur après avoir éventuellement réalisé des travaux et meublé l’appartement pourra percevoir des loyers qui ne seront pas fiscalisés.

Régime fiscal du déficit foncier

Avec le régime du déficit foncier, l’investisseur impute sur ses revenus fonciers ou son revenu global les dépenses de travaux qu’il a réalisés. Il suffit donc de rechercher un appartement avec travaux pour réduire par exemple ses revenus fonciers taxables.

Ces régimes permettent de bénéficier d’avantages fiscaux non négligeables et de plus en plus rares puisque l’orientation politique est plutôt à la réduction des niches fiscales et à l’augmentation de la fiscalité pesant sur l’immobilier.

Réussir son investissement locatif À PARIS

CARRE PIERRE ne concurrence pas les offres de défiscalisation dans le neuf, proposées en loi Duflot, qui succède à la loi Scellier depuis début 2013.
Le concept est ici de réduire le plus longtemps possible l’imposition des revenus locatifs tout en investissant dans un bien immobilier ancien, unique et dont le prix de vente reflète la réalité du marché.
En privilégiant à la fois le bien, son emplacement et le régime fiscal de la location meublée ou du déficit foncier, l’investisseur s’assure de disposer à la fois de revenus complémentaires et d’un bien immobilier dont la valorisation grandira avec le temps.

Pour en savoir plus : www.carrepierre.fr

Comments (1)

 

Poster un commentaire