Les recettes fiscales augmentent… mais les dépenses aussi

Bercy a communiqué ce 06 décembre 2013 son rapport sur la situation du budget de l’État au 31 octobre 2013 et se félicite que le solde déficitaire soit moins important que l’an passé. Mais en y regardant de plus près on peut constater que si les recettes fiscales ont fortement augmenté du fait des nombreuses hausses d’impôts il en est de même des dépenses qui sont également plus élevées que l’an dernier.

Hausse des recettes fiscales et des dépenses

Coté recettes fiscales, au 31 octobre 2013 l’Etat a collecté 244,4 milliards d’euros, contre 231 à fin octobre 2012. Ces quelques 14 milliards d’euros de recettes additionnelles proviennent essentiellement des particuliers, via la hausse des impôts sur le revenu, et des sociétés.
Ainsi, les impôts sur le revenu ont rapporté 6 milliards d’euros de plus, soit une hausse de 12%.
L’impôt sur les sociétés a lui rapporté 7 milliards d’euros additionnels, soit une progression de 26,5%.
La taxe intérieure de consommation sur les produits énergétiques et la TVA ont également rapporté un peu plus mais dans une moindre mesure, augmentant respectivement de 1 et 1,9%.

Coté dépenses, on constate également une hausse malgré les promesses faites de les réduire. Ainsi elles sont passées de 320 milliards d’euros fin octobre 2012 à 325,5 milliards d’euros à fin octobre 2013. On note notamment une importante hausse des dépenses de fonctionnement, de 6,7%, que Bercy justifie par le versement fait à la Banque européenne d’investissement et la dotation apportée au mécanisme européen de stabilité.
On notera également une hausse de 1,3 milliard d’euros des dépenses de personnel, ce qui est relativement troublant : si on réduit le train de vie de l’Etat comment se fait-il que les dépenses de personnel augmentent ?

Au global, effectivement l’écart entre les recettes et les dépenses en moins important que l’an passé, mais quoi qu’il en soit l’Etat n’en reste pas moins déficitaire et s’il a réussi a sérieusement augmenter ses recettes fiscales à coup de hausses d’impôts il n’a pas pour autant réussi à réduire son train de vie, ce qui nous incite à dire qu’il n’a pas rempli sa part du contrat. En effet les contribuables français, particuliers et entreprises, ont participé largement en versant beaucoup plus en impôts et taxes mais le gouvernement n’a pas réduit les dépenses du pays comme il s’y était engagé.

Source : Situation mensuelle du budget de l’État au 31 octobre 2013

Poster un commentaire