Les utilisateurs de paradis fiscaux ont du soucis à se faire

Alors que Jérome Cahuzac, ex ministre du budget, vient d’avouer détenir un compte non déclaré à l’étranger, en Suisse d’abord puis à Singapour, de nombreuses autres personnes du monde entier ont du soucis à se faire.

En effet, le ICJI, International Consortium of Investigative Journalists (Consortium international des journalistes d’investigation), a en sa possession plusieurs millions de fichiers concernant plus de 120.000 sociétés offshore établies principalement aux Iles Vierges Britanniques, un paradis fiscal majeur.

Des utilisateurs de sociétés offshore français et internationaux

Parmi les personnes désirant cacher leurs activités et fortunes, on retrouve aussi bien des médecins américains que des citoyens grecs, des politiciens de tous les pays, des chefs d’entreprise du monde entier ou encore des dictateurs.
On y trouve ainsi parmi les concernés une des filles du dictateur philippin Ferdinand Marcos, un célèbre avocat canadien, l’épouse de Igor Shuvalov qui est le bras droit de Dimitri Medvedev, deux dirigeants de Gazprom, la baronne espagnole Carmen Thyssen-Bornemisza, une représentante du gouvernement thaïlandais en affaire avec le dictateur zimbabwéen Robert Mugabe..

On y trouve aussi au moins un nom français, celui de Jean-Jacques Augier.
Peu connu du grand public, Jean-Jacques Augier possède des activités en Chine et en France, via sa société Eurane, possédant notamment les magazines Books et Têtu.
Mais c’est également un proche de François Hollande dont il a été le trésorier de la campagne présidentielle de 2012.
Jean-Jacques Augier est actionnaire dans deux sociétés offshore basées dans les îles Caïmans, à priori liées à ses investissements en Chine.

Plus d’info sur LeMonde.fr

Poster un commentaire