Profitez des super livrets pour doper votre épargne

Si vous avez un peu d’épargne et que vous souhaitez qu’elle vous rapporte un peu sans pour autant la bloquer à part les livrets vous avez peu de choix.

Parmi les livrets on retrouve les classiques Livret A et Livret d’épargne populaire (LEP) dont la rémunération est certes nette d’impôt mais reste relativement faible.
Si vous avez envie de gagner un peu plus, il existe bon nombre d’investissements tels que les actions, les fonds communs de placement, les SICAV, les SCPI… mais leurs inconvénients majeurs sont que votre investissement n’est pas garanti et que la liquidité est moyenne. Si vous avez besoin de récupérer votre argent il vous faudra entre quelques jours et plusieurs mois, et ce sans être certain de toucher au minimum ce que vous avez investi.

D’où l’attrait que représentent les super livrets qui ne sont pas des livrets réglementés donc leurs taux ne sont pas fixés par l’Etat mais par chaque banque les distribuant.
Et vue la concurrence que se livrent notamment les banques en ligne il est logique celles-ci proposent des super livrets bien rémunérés afin d’attirer de nouveaux clients.

Non seulement la rémunération des super livrets est supérieure à celle du livret A mais en plus le plafond des dépôts est bien plus élevé et les sommes placées sont garanties.
Ainsi avec un livret A vous toucherez 1.25% d’intérêts par an sur une somme ne pouvant excéder 22.950 € alors que par exemple avec le compte épargne BforBank vous pourrez empocher 1,50% par an sur une somme allant jusqu’à 100.000 €.
Et cerise sur le gâteau, le taux annuel est fixé à 4% pendant les 4 premiers mois pour l’ouverture d’un premier livret.

Histoire d’être plus précis, les 4 premiers mois de l’ouverture d’un super livret avec 35.000 euros placés vous rapporteront plus que 35.000 euros placés pendant un an sur un Livret A et un LDD. A mon sens le calcul est vite fait. D’autant que l’on peut cumuler les livrets bancaires alors qu’il n’est pas autorisé pour une personne de détenir plus d’un livret A, LDD ou LEP.

Qui plus est, le gouvernement étant en recherche permanente de revenus pourrait bien soumettre au minimum aux prélèvements sociaux un ou plusieurs des livrets réglementés.
Un rapport remis au ministre du développement durable en juin 2013 préconisait d’ailleurs de soumettre les intérêts du LDD aux prélèvements sociaux et les intégrer à l’impôt sur le revenu. Même si aucune mesure en ce sens n’a encore été prise, le simple fait de l’avoir évoqué est un signe avant-coureur de futures éventuelles mesures qui pourrait bien être prises.

Poster un commentaire