Baisse de la consommation des ménages en France

La crise économique que subissent les pays d’Europe au cours de ces dernières années incite les ménages français à réduire considérablement leurs dépenses afin de joindre les deux bouts. Cette baisse de la consommation est causée par un ensemble de facteurs telle que la diminution de la prime à la casse, le chômage ou l’incertitude conjoncturelle.

Réduction de la consommation à l’essentiel en 2010
Les français focalisent plus leurs dépenses sur le minimum nécessaire. La dégradation continuelle et la conjoncture économique du marché incitent les ménage français à épargner d’avantage, en se limitant aux achats essentiels. En effet, en considérant les tendances énoncées par Pôle Emploi et le Ministère de l’Economie, le nombre de demandeurs d’emploi a augmenté de 0,1% en février 2010. L’inflation a également augmentée de 0,6% au cours de cette même période. Par ailleurs, l’indice salarial n’a connu qu’une augmentation de 0,2% au cours de l’année précédente.
Des économistes français estimaient que malgré une légère augmentation en mars 2010, la baisse de la consommation des ménages évoluerait négativement sur plusieurs mois.
Selon certaines références, l’INSEE a constaté que les ménages français ont réduit leur taux de consommation de 0,7% en décembre 2010. Par ailleurs, certains économistes prévoyaient en moyenne, une diminution de 0,2% au cours de l’année suivante, 2011.

La baisse de la consommation des ménages en 2011
Après une nette augmentation de 0,2% au troisième trimestre, les dépenses en biens restaient stables au quatrième trimestre de l’année 2011. Après une augmentation de 1,4% en 2010, les dépenses des ménages ont diminué de 0,5%, soit un taux d’environ 1% en 2011. Ce recul de 0,5% est dû à la baisse des achats de fioul domestique qui est le résultat d’une diminution de 2,7% de la consommation en énergie. Après avoir été stable en novembre 2011, la consommation des ménages en produits alimentaires a baissé de 1% à l’approche des fêtes de fin d’année. Après moins 0,8% au troisième trimestre, le poste alimentaire était presque stable sur tout le quatrième trimestre.

Les statistiques sur la consommation des ménages en 2012
Après une nette baisse de 0,2% en décembre dernier, la consommation des ménages français a diminué de 0,4% en janvier. Cette baisse est du au recul des achats automobiles et au repli des charges en biens fabriqués. En février 2012 par contre, les achats de vêtements, de produits alimentaires et la forte consommation en énergie ont fait augmenter la consommation des ménages de 3%. En mars 2012, les ménages ont réduit leurs consommations en énergie par rapport à leurs dépenses alimentaires, ce qui a entrainé une baisse de 2,9% sur la consommation des ménages en mars 2012, soit une augmentation de 0,2% sur l’ensemble du premier trimestre.

Bref, sur les deux dernières années, la consommation des ménages n’a pas augmenté et 2012 devrait au mieux permettre de maintenir un niveau constant mais sans doute pas de hausse de la consommation.

Poster un commentaire