Budget de l’État en 2014 : nouvelle hausse du déficit

La Cour des comptes a publié ce mercredi 27 mai 2014 son rapport sur le budget de l’État en 2014, dont il ressort que le déficit a de nouveau augmenté à cause d’une baisse des recettes et une hausse des dépenses.

Le déficit 2014 en forte hausse

Pour 2014 le déficit atteint 85,56 milliards d’euros alors que le projet de loi de finances l’estimait à 82,57 milliards. C’est non seulement un dépassement des prévisions de 3 milliards mais aussi, et surtout, une hausse du déficit de près de 10 milliards par rapport à 2013.

evolution deficit budgetaire France

La réduction du déficit budgétaire constatée depuis plusieurs années a été interrompue en 2014 et, qui plus est, le déficit dépasse les recettes issues de l’impôt sur le revenu (69,2 Md€) et absorbe plus de 80% du produit total de l’impôt sur le revenu et de l’impôt sur les sociétés (104,5 Md€).

La Cour des comptes précise que le gouvernement a failli à sa tâche de réduction du déficit notamment à cause de prévisions optimistes en recettes et d’ajustements tardifs en dépenses.
Qui plus est la Cour des comptes pointe du doigt le fait que l’aggravation du déficit budgétaire de 10,69 Md€ par rapport à 2013 résulte d’une réduction de 6,05 Md€ des recettes nettes et d’une augmentation de 4,23 Md€ des dépenses nettes du budget général. Soit une incapacité à réduire les dépenses alors mêmes que les recettes diminuent. Car pour réduire le déficit il semble évident qu’il faut que les dépenses augmentent moins vite que les recettes, ou inversement que les dépenses diminuent plus vite que les recettes. Et c’est précisément l’inverse qui s’est produit : les recettes ont diminué et les dépenses ont augmenté.
Le Ministre du Budget a sans doute du inverser malencontreusement la formule mathématique…

Au final, avec le maintien d’un déficit budgétaire élevé, la progression de la dette de l’État ne ralentit pas : elle est passée de 1.457 Md€ fin 2013 à 1.528 Md€ fin 2014. La seule petite bonne nouvelle est le montant des intérêts de la date n’a pas augmenté, la hausse du montant de la dette ayant été absorbé par la baisse des taux d’intérêt.

La Cour des comptes souligne cependant que la situation est très grave, car le taux d’intérêt apparent de la dette, représentant les intérêts payés au titre de la dette de l’année précédente, reste en effet supérieur au taux de croissance de l’économie. En 2014, pour stabiliser le poids de la dette dans le PIB, en prenant en compte la charge de la dette, il aurait fallu limiter le déficit budgétaire à 11 Md€, charges d’intérêt de la dette comprises, soit sept fois moins que le déficit constaté.

Le rapport sur le budget de l’État en 2014 est consultable en ligne : lire le rapport sur le budget de l’État en 2014 (format PDF)

Source : Le budget de l’État en 2014 sur le site de la Cour des comptes

Poster un commentaire