Déficit public 2013 à 4,3% du PIB

Au lendemain du second tour des municipales 2014 qui a vu un net recul des socialistes, sans doute à cause du fort mécontentement généré par le gouvernement auprès des français, l’INSEE publie les chiffres du déficit public 2013 qui ne sont pas bons.

Déficit public 2013 à 4,3% du PIB

En effet le déficit public 2013 atteint 4,3% du PIB, soit plus que les 4,1% que le gouvernement avait promis d’atteindre à grand coup de hausses d’impôts.
C’est certes mieux que 2012 où le déficit public atteignait 4,9% du PIB mais les français sont en droit de se demander pourquoi le gouvernement n’a pas réussi à atteindre l’objectif qu’il s’était fixé et ce malgré une forte hausse des impôts et taxes et 2012 et 2013.

La principale raison avancée par l’INSEE est que, bien que les recettes augmentent plus que les dépenses, les dépenses augmentent trop pour pouvoir réduire suffisamment le déficit.

Du fait des hausses d’impôts et taxes, le taux de prélèvements obligatoires augmente de 0,9 point en 2013, atteignant 45,9 % du PIB.
Les dépenses quant à elles ont augmenté de 2,0% en 2013, ce qui est mieux que 2012 où elles avaient augmenté de 3,0 %, mais c’est encore trop.
Le gouvernement ne s’était-il pas engagé à contenir les dépenses pendant que les français étaient mis à contribution via des hausses d’impôts ? En 2013, les dépenses de fonctionnement ont augmenté de 1,9%, les consommations intermédiaires de 2,2 %, les rémunérations de 1,7 %.

En conclusion, les français ont bien rempli la part du contrat qui leur a été imposé en payant plus d’impôts et taxes afin d’accroitre les ressources dans le but de réduire le déficit public, mais l’Etat de son coté n’a pas tenu son engagement de maitrise des dépenses qui, en augmentant de 2% en 2013, n’ont pas permis de ramener le déficit public à 4,1% du PIB comme le gouvernement s’y était engagé.

Source : En 2013, le déficit public s’élève à 4,3 % du PIB site insee.fr)

Poster un commentaire