Hausse des ventes de logements neufs : une embellie en trompe l’oeil

Le gouvernement et les promoteurs immobiliers se réjouissent de la hausse des ventes de logements neufs au premier trimestre puisque l’on constate une augmentation de plus de 10% par rapport à l’an passé, hausse qui confirme l’amélioration constaté au dernier trimestre 2014 (+12%).

Mais qu’on ne s’y trompe pas, cette hausse des ventes de logements neufs est uniquement due au dispositif fiscal Pinel puisque la hausse des ventes aux investisseurs particuliers a augmenté de près de 60%!
Il faut dire que la loi Pinel, par rapport à la loi Duflot à laquelle elle succède, a apporté quelques aménagements non négligeables qui ont de nouveau attiré les investisseurs en mal de solutions de défiscalisation.
Ainsi avec la loi Pinel un investisseur peut déduire de son revenu foncier imposable 12, 18 ou 21% du prix d’acquisition, en fonction de la durée d’engagement de location (6, 9 ou 12 ans, sachant que l’investisseur peut partir sur 6 ans puis prolonger jusqu’à 9 voire 12 ans). De plus, de nombreuses villes ont été reclassées en zone A où les loyers sont plus élevés ce qui dope la rentabilité de l’investissement.

Cependant, sur ce même premier trimestre, le nombre de ménages achetant un logement neuf au titre de leur résidence principale a baissé de plus de 3%, tout comme il a baissé tout au long de l’année 2014, et cela malgré des prix de vente relativement stables et des taux de crédit au plus bas.

Que l’on se réjouisse de la hausse des ventes de logements neufs oui, cela permet de relancer le secteur du BTP qui est en souffrance, mais que l’on n’oublie pas de préciser que cela ne concerne que l’immobilier locatif et qu’il est nécessaire de trouver des solutions afin de relancer l’achat de logements par les accédants à la propriété.

Poster un commentaire