La Commission européenne perdrait elle la raison ?

La Commission européenne vient de conclure les bilans approfondis visant à détecter les déséquilibres macroéconomiques et à évaluer les progrès de l’assainissement budgétaire de chaque état membre.
Et on peut dire que les résultats sont plutôt surprenants !

Si la Commission a annoncé que le déséquilibre de la France était bien trop important cela n’a rien de réellement surprenant, même les ministres de l’Economie, Pierre Moscovici, et du Budget, Bernard Cazeneuve, n’ont pas eu l’air plus surpris que cela.

Par contre la liste complète des pays connaissent des déséquilibres peut surprendre.
En effet, sont concernés : la Belgique, la Bulgarie, l’Allemagne, l’Irlande, l’Espagne, la France, la Croatie, l’Italie, la Hongrie, les Pays-Bas, la Slovénie, la Finlande, la Suède et le Royaume-Uni.
Ainsi, l’Allemagne, le bon élève de la classe européenne est pointée du doigt !
Par contre, Chypre, la Grèce et le Portugal on été purement et simplement non étudiés. Trop mauvais sans doute !

Les seuls pays à s’en sortir sont donc le Danemark, le Luxembourg et Malte.

On a deux cas de figure : soit quasiment tous les pays sauf les 3 cités précédemment sont mauvais et incapables de lutter contre ces déséquilibres, soit l’indicateur en lui même n’est pas adapté, que ce soit à la situation ou au modèle économique.

Du coup ces bilans affirmant que tout le monde est nul n’ont plus de valeur ni de sens réel. Imaginez une classe dont le professeur dirait que tous les élèves sont nuls et seuls 3 sur 20 atteignent tout juste la moyenne. Soit la notation est trop sévère soit ce qu’on leur a enseigné ne correspond pas à ce sur quoi on les a interrogé.
Il va de même ici, où tous les chiffres sont au rouge pour tout le monde. Du coup l’impact est minimisé.
Il faudrait affiner ces résultats ou les croiser avec d’autres pour pouvoir dire qu’un pays est dans une situation délicate ou non. Car dire de tous que ça ne va pas n’est pas une solution et n’est même plus pris au sérieux par les concernés.

Poster un commentaire