La Cour des Comptes épingle le budget 2016

La Cour des Comptes vient de rendre public son rapport sur le budget de l’Etat en 2016 et les résultats sont mauvais : très faible réduction du déficit, détérioration de la situation financière et éloignement des objectifs à atteindre.

Budget de l’Etat en 2016 toujours très déficitaire

Le déficit du budget de l’Etat est passé de 70,5 milliards d’euros pour 2015 à 69,1 milliards d’euros pour 2016 soit une diminution de 1,9%.
Dans l’absolu c’est une bonne chose, sauf que la Cour des Comptes souligne que c’est un résultat faussé puisque cette baisse de 1,4 milliards n’a été possible que grâce solde des comptes spéciaux qui a été supérieur aux prévisions via l’annulation de la contribution au désendettement des participations financières de l’Etat pour 2 milliards d’euros. On le constate, sans cette annulation le déficit 2016 aura été supérieur à celui de 2015.
Le déficit et la dette de l’Etat en 2015 ne sont donc nullement améliorés par rapport aux années précédentes. Et il n’en reste pas mois vrai qu’entre 2007 et 2016 le déficit du budget de l’Etat a augmenté de 85%, passant de 38,4 à 69,1 milliards d’euros.

Des chiffres faussés

La Cour des Comptes souligne que des facteurs exceptionnels ont permis aux recettes de rester proches des prévisions. Sans ces facteurs exceptionnels les recettes n’auraient pas atteint le niveau qu’elles ont eu et le déficit du budget aurait été encore supérieur. L’Etat a notamment profité de l’attribution des fréquences de la bande 700 Mhz (pour la 4G) qui lui a rapporté 1,3 milliards des bons résultats de l’assurance-crédit sur la COFACE ou encore du reversement en 2016 de sommes qui devaient l’être en 2017.
Bref, en ayant des revenus exceptionnels et en se faisant payer par anticipation en 2016 des sommes qui devaient l’être en 2017 l’Etat est parvenu tant bien que mal à ne pas augmenter le déficit budgétaire.

La Cour des Comptes pointe également du doigt le fait que le déficit ne s’est pas réduit malgré les taux d’intérêts particulièrement bas. C’est une opportunité qui aurait du être saisie, d’autant plus que les taux ont tendance à augmenter depuis la fin de l’année 2016.

Mais que l’on ne s’y trompe pas, en procédant ainsi l’Etat ne fait que masquer la réalité, réalité qui ne manquera par de rejaillir de façon particulièrement désagréable.

Lire de rapport sur le budget de l’État en 2016 (format PDF).

Poster un commentaire