La France doit accélérer sa réforme des retraites selon Bruxelles

La Commission Européenne recommande à la France d’accélérer sa réforme des retraites, ce qui participerait à ramener le déficit public sous la barre des 3% de PIB, comme attendu pour 2015.

Actions de réforme des retraites

Concrètement, Bruxelles a conseillé au gouvernement plusieurs actions :
modifier les règles d’indexation : le montant des retraites ne serait plus indexé sur l’inflation, les pensions augmenteraient donc moins vite le coût de la vie pou les retraités,
augmenter l’âge légal de départ à la retraite et augmenter le nombre d’années de cotisation : des mesures contre lesquelles les sociales actuellement au pouvoir se sont toujours battus,
réformer en profondeur les régimes spéciaux, notamment ceux des fonctionnaires et des salariés des grandes entreprises publiques.

Par ailleurs, la Commission Européenne a souligné qu’une hausse des cotisations retraites devait à tout prix être évitée, du fait du haut niveau de pression fiscale pesant déjà en France, sur les salariés comme sur les entreprises.

La France veut gérer seule la réforme des retraites

François Hollande a réagi à ces recommandations en précisant que « La Commission n’a pas à nous dicter ce que nous avons à faire », estimant qu’en « ce qui concerne les réformes structurelles, notamment les réformes des retraites, c’est à nous et à nous seuls de dire quel sera le bon chemin pour atteindre l’objectif ».
Autant dire qu’il envoie là un message à la Commission Européenne en lui demandant de ne pas s’ingérer dans les affaires françaises, quelques semaines seulement après que cette même Commission ait accordé à la France un délai supplémentaire de 2 ans pour atteindre ses objectifs de déficit publique.
Il n’est pas certain que Bruxelles apprécie d’être traité ainsi…

Poster un commentaire