L’économie mondiale se redresse, mais des risques majeurs subsistent

L’économie mondiale redémarre progressivement, mais la reprise est fragile, extrêmement inégale selon les régions et pourrait bien être compromise par la crise de la zone euro, selon la dernière édition des Perspectives économiques de l’OCDE.


En Europe, la confiance des entreprises et des ménages est ténue, les marchés de capitaux sont tendus et les conséquences négatives de l’assainissement budgétaire sur la croissance à court terme risquent d’être lourdes, particulièrement dans les pays les plus durement touchés par la crise de l’euro, selon l’OCDE.

Dans les pays en meilleure posture, la reprise, certes bienvenue, n’est cependant pas assez vigoureuse pour compenser une croissance nulle, voire négative, ailleurs en Europe. Les pays déficitaires doivent s’attaquer au problème de leur faible compétitivité, alors que dans les pays qui affichent un excédent, un ajustement structurel et une hausse des salaires permettraient la mise en place d’un processus de rééquilibrage propice à la croissance, selon l’OCDE.

L’OCDE a suggéré que les dirigeants des pays européens pourraient stimuler la croissance en :

  • mettant en place des réformes structurelles étendues dans des domaines tels que l’éducation, l’innovation, la compétition et la croissance verte
  • renforçant le pare-feu afin de prévenir toute contagion de la crise financière de la zone euro ;
  • redonnant un nouveau souffle au marché unique européen pour stimuler l’accroissement de l’activité économique ;
  • augmentant les financements de projets d’infrastructure par la Banque européenne d’investissement ;
  • exploitant de manière plus judicieuse les ressources de la Banque centrale européenne.

L’OCDE adresse une mise en garde : si rien n’est fait aujourd’hui, la crise européenne risque de s’aggraver et de s’étendre au-delà de la zone euro, ce qui aurait des conséquences graves sur l’économie mondiale. Pour éviter que cela ne se produise, des mesures doivent impérativement être prises, au niveau national comme au niveau supranational.

Poster un commentaire