L’endettement de la France augmente mais le gouvernement s’en moque

D’après une information parue sur le Figaro, le taux d’endettement de la France n’en finit pas de grimper puisqu’il atteindra le niveau record de 95,1% du PIB à fin 2014.

Endettement record de la France

La dette de la France atteindrait ainsi 1950 milliards d’euros, soit 95,1% du PIB à fin 2014 !
Non seulement c’est un record pour le pays mais en plus cela annonce clairement une hausse sensiblement de l’endettement de la France puisque le poids de la dette représentait 90% du PIB en 2012 et 93,4% en 2013.

Ce qui est particulièrement inquiétant c’est que le gouvernement ne semble pas particulièrement contrarié par cet niveau d’endettement. Ou alors il l’est et le cache bien. A moins qu’il n’est pas compris l’enjeu, comme pourrait le confirmer le fait qu’il ait envoyé à la Commission Européenne une note dans laquelle le taux en minimisé à 94,3%.

Quoi qu’il en soit, la dette de la France aura augmenté de 120 milliards d’euros en 2 ans, sous réserve que les prévisions de croissance du gouvernement, parfois jugées optimistes, correspondent à la croissance réelle dans les prochains mois, faute de quoi l’endettement pourrait être encore plus lourd.

Actuellement, la France se contente de rembourser les intérêts et quand un des crédits arrive à échéance il est purement et simplement remboursé par un nouveau crédit dont les souscripteurs espèrent toujours que le taux d’intérêt sera inférieur à celui du crédit remboursé.

Il y a urgence à réduire le montant la dette de la France car non seulement le coût annuel de cette dette est faramineux mais en plus il y a un risque que lse taux auxquels prêtent les créanciers de la France soient revus à la hausse.

Car, si Pierre Moscovici annonce fièrement que « nous n’avons jamais emprunté si peu cher » il y a fort à parier que les taux des prêts accordés à la France remontent tout comme le feront l’ensemble des taux des crédits pour les particuliers et les entreprises.

Comments (1)

 

  1. […] de cette situation au cours des prochaines années bien que il convienne de relativiser puisque l’endettement de la France pour 2013 est attendu à 93,4% du PIB soit un niveau à peine inférieur à son voisin du […]

Poster un commentaire