L’inversion ratée de la courbe du chômage

Le candidat à la présidence en 2012 François Hollande avait promit d’inverser la courbe du chômage. Il avait dit et redit que le chômage aurait baissé à la fin de son mandat, il l’a même répété à plusieurs reprises après son élection, allant jusqu’à annoncer une inversion avant la fin de l’année 2013.

Les chiffres publiés par Pôle Emploi le 26 avril 2017 démontrent pourtant que l’inversion de la courbe du chômage n’a pas eu lieu.
En effet de mai 2012 à mars 2017 le nombre de chômeurs de catégorie A, c’est à dire sans aucune activité, a augmenté de 20% passant de 2.922.600 à 3.508.100. On ne peut décemment pas dire qu’une hausse de 20% sur 5 ans du nombre de chômeurs de catégorie A soit une inversion de courbe, bien au contraire.
Le nombre de chômeurs de catégories A, B et C (ceux des catégories B et C ayant une activité réduite) est, quant à lui, passé en 5 ans de 4.356.400 à 5.517.400. En 5 ans le nombre de chômeurs a donc augmenté de plus de 26%. En tout ce sont plus de 1,1 million de personnes qui sont devenus chômeurs.
Et toutes catégories confondues (A, B, C, D et E) se sont désormais plus de 6 millions de personnes qui sont aujourd’hui au chômage en France.

En 10 ans, soient deux quinquennats, un de droite et un de gauche, le nombre de chômeurs de catégories A, B et C est passé de 3.298.420 à 5.517.400. Soit une hausse de 67%!
Toutes catégories confondues c’est tout aussi mauvais puisque le nombre de chômeurs en France est passé de 3.731.130 en mars 2007 à 6.312.360 en mars 2017, soit une hausse de 69%.
Le gouvernement de François Hollande n’a pas fait mieux que celui de son prédécesseur Nicolas Sarkozy. Ces deux gouvernements successifs ont été incapables d’inverser la courbe du chômage ni même de contenir la progression du nombre de demandeurs d’emploi en France.


Source : statistiques Pôle Emploi

Poster un commentaire