Travailleur frontalier Suisse : avantages et inconvénients

Etre travailleur frontalier Suisse, c’est à dire être domicilié en France et travailler en Suisse, présente des avantages, essentiellement au niveau des revenus, mais aussi quelques inconvénients.

Le principal avantage procuré par un emploi en Suisse est bien évidemment le salaire. En effet, à poste équivalent, le salaire est plus ou moins le double en Suisse par rapport à la France. Cela peut vite devenir très intéressant. Mais il faut aussi travailler plus, le temps de travail hebdomadaire étant de 42 heures et il n’y a que 4 semaines de congés payés par an. Et il ne faut pas oublier que le salaire est versé en francs suisses, ce qui est parfois un peu pénalisant en fonction de l’évolution du taux de change CHF/Euro. Ainsi d’un mois à l’autre, on peut voir son salaire augmenter ou baisser de quelques dizaines d’euros selon l’évolution du change.
Par ailleurs, il est conseillé de recourir fréquemment à un convertisseur franc suisse / euro quand on envisage de faire des achats afin de savoir s’il vaut mieux les faire en Suisse en francs Suisse ou en France en euros.

Parmi les cotés négatifs, il y a tout d’abord la question de l’assurance maladie.
Depuis le 1er juin 2014, la réforme de l’Assurance Maladie des frontaliers oblige le travailleur frontalier à être couvert par l’Assurance Maladie française sauf s’il était couvert, avant cette date, par l’assurance maladie suisse.
Il n’est donc plus possible d’opter pour une assurance maladie privée, ce qu’appréciaient particulièrement de nombreux travailleurs frontaliers, ces assurances privées offrant de bonnes couvertures à des tarifs intéressants.

Ensuite il y également la question des impôts. Car selon les cantons où l’on travaille, les impôts sont payés en France … ou en Suisse.
Les frontaliers travaillant dans les cantons de Vaud, Valais, Neuchâtel, Jura, Berne, Bâle ou Soleure paieront leur impôt sur le revenu en France. Ceux travaillant dans les autres cantons paieront leur impôt sur le revenu en Suisse.

Ensuite, si vous disposez d’un compte bancaire en Suisse ce qui est utile pour se faire payer son salaire, vous devez le déclarer dans votre déclaration de revenus, déclaration qui est d’ailleurs obligatoire chaque année, peut importe que vous payez vos impôts en France ou Suisse.
Sachez d’ailleurs que la Caisse d’Epargne Rhône Alpes propose des solutions aux frontaliers leur permettant de percevoir leur salaire versé en francs suisses sur leur compte euro avec des taux de change préférentiels ainsi que d’autres solutions particulièrement adaptées aux travailleurs frontaliers, leur permettant d’économiser sur les frais et visant également à leur simplifier leur gestion au quotidien.

Poster un commentaire