Défaillances d’entreprises : 2014 sera t-elle une année noire ?

Le rapport annuel Deloitte/Altares « L’entreprise en difficulté en France » analyse la situation des entreprises françaises et autant dire que la situation ne s’est pas améliorée en 2013. Bien au contraire 2013 aura même été une très mauvaise année.
En effet, plus de 63.100 entreprises ont déposé en 2013 une déclaration de cessation de paiement, ce qui représente une hausse de 3% par rapport à 2012 et surtout ramène le niveau à son plus haut de 2009 !

Pire d’après les auteurs du rapport, sont désormais concernées des entreprises de toute taille et de tout secteur d’activité.
Alors que les années précédentes, les défaillances touchaient essentiellement des petites structures dans des domaines difficiles tels que le bâtiment, l’agro-alimentaire… en 2013 on a constaté des défaillances dans quasiment tous les secteurs d’activité et de grandes sociétés en ont également fait les frais, les noms les plus marquants étant Virgin Stores, Fagor Brandt et Mory Ducros.

Défaillances d’entreprises : 2014 sera t-il moins mauvais que 2013 ?

L’année 2014 n’a pour le moment pas bien débuté puisque sur les 2 premiers mois le nombre total de dossiers de liquidations, redressements ou sauvegardes a augmenté de 3,7% par rapport à la période de janvier-février 2013.
Sans surprise ce sont les TPE qui restent les plus vulnérables, les entreprises sans salarié ou de moins de 10 salariés sont les plus à risque de défaillance.
Il n’est pas évident que le pacte de compétitivité ait un impact positif, les TPE étant peu concernées par cette mesure. A moins d’une réelle reprise de l’économie et de mesures visant à alléger le poids de la fiscalité pesant sur les entreprises françaises, la tendance risque de rester la même. Et n’oublions pas que plusieurs centaines de milliers d’emplois sont en jeu!

Source : L’entreprise en difficulté en France (format PDF)

Poster un commentaire