L’intérêt de l’affacturage pour les entreprises

De plus en plus d’entreprises ont recours à des solutions d’affacturage leur évitant de pénaliser leur trésorerie qui peut ainsi être utilisée pour financer les achats et investissements nécessaires au bon fonctionnement de toute société.

L’affacturage : fonctionnement et avantages

Qu’est ce que l’affacturage

L’affacturage, de l’anglais factoring, est en fait le financement des factures. Ainsi, quand une société émet une facture à destination d’un de ses clients, elle doit attendre le règlement de celle-ci afin de renflouer sa trésorerie. Pour un vendeur qui a déjà payé le fournisseur du produit revendu ou la main d’œuvre, le règlement par son client permet de renflouer la trésorerie. Or le client bénéficie généralement d’un délai pour régler la facture, sans parler de ceux qui paient en retard ou font face des difficultés financières les empêchant d’honorer leur dette.

L’affacturage consiste à vendre les factures à une société spécialisée, ce qui permet à la société vendeuse de bénéficier d’un apport immédiat de trésorerie et de se libérer ainsi des délais de règlement et des éventuelles relances. En clair, quelques jours seulement après avoir émis une facture vous pouvez être payé du montant de celle-ci minoré d’une commission prise par la société d’affacturage qui se chargera d’encaisser la facture auprès de votre client, ainsi que des éventuelles relances.

Avantages de l’affacturage

Le principal avantage de l’affacturage est d’être payé quasiment immédiatement après l’émission d’une facture ce qui permet de maintenir sa trésorerie. En effet, vous êtes libéré des délais de paiements de vos clients et disposez de liquidités à chaque émission de facture.

Parmi les autres avantages de l’affacturage on peut notamment citer l’externalisation de l’encaissement et des relances ainsi que l’assurance contre les impayés.

Bien sûr l’affactureur qui avance le montant des factures touche une rémunération pour payer sa prestation ainsi que le coût d’avancer une somme qui ne sera encaissée que plusieurs semaines plus tard. Cette commission est négociée entre la société d’affacturage et l’entreprise émettrice des factures en fonction de plusieurs critères. En règle générale, le montant avancé par l’affactureur représente environ 90% des créances cédées.

Alors qu’il y a quelques années encore l’affacturage était considéré comme une solution en cas de difficultés financières d’une entreprise, ce procédé s’est largement démocratisé puisqu’il reste peu onéreux pour une société souhaitant préserver sa trésorerie pour en faire un usage plus productif ou pour investir dans ses outils de travail et son développement.

Poster un commentaire